L’établissement

LA CRÈCHE

« Le Nid des Tout-Petits (Paris 19)»

0 enfants
de 5 mois à 3 ans

NOTRE PRATIQUE S’APPUIE SUR LES TRAVAUX DE LA PÉDIATRE ET PEDAGOGUE EMMI PIKLER.

le nid des tout-petits en détails

LE JARDIN D’ENFANTS

0 enfants
de 3 à 6 ans

LA RÉFÉRENCE ESSENTIELLE EST LA PÉDAGOGIE MONTESSORI DONT CERTAINS ASPECTS SONT ACTUALISÉS.

L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE

0 enfants
de 6 à 11 ans

L’APPROCHE PÉDAGOGIQUE RESTE MONTESSORIENNE, AVEC QUELQUES APPORTS DE CÉLESTIN FREINET ET DE FERNAND OURY.

DANS UN MÊME BÂTIMENT DE 1250 M2

Découvrir le Projet Pédagogique

Notre équipe

LA CRÈCHE le Nid des Tout-petits (Paris 19)

de 5 mois à 3 ans

Directrice
Kérina YOUSSOUF

LE JARDIN D’ENFANTS

de 3 à 6 ans

Directrice
Carole BERTOLASI
Responsable Pédagogique
Bernadette DAS NEVES

L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE

de 6 à 11 ans

Directrice
Carole BERTOLASI

L’ÉQUIPE ADMINISTRATIVE

de Plaisir d’Enfance

Président
Boniface N’CHO

Coordinatrice administrative
Fatoumata SISSOKO

Chargée de développement et de communication
Aurélie KEUTGEN
aurelie.keutgen@plaisirdenfance.com

Assistante administrative
Sylvia PIRES

Notre histoire

L’Association Plaisir d’Enfance est créée en mars 1990 à l’initiative de Marie-Christine Snyders. Elle reprend les locaux d’une halte garderie allée des Eiders à Paris. En septembre 1990, elle ouvre le jardin d’enfants Montessori accueillant 40 enfants de 2 à 4 ans. L’association obtient l’autorisation de l’Education Nationale d’ouvrir l’Etablissement. Le Jardin d’enfants obtient l’agrément sans subvention de la DASES quelques mois plus tard.

L’objectif est de constituer progressivement un groupe d’enfants de 2 à 3 ans et un groupe d’enfants d’âges mélangés de 3 à 6 ans, objectif atteint l’année suivante.

En 1993, un local mitoyen se libère l’Association l’investit en mai de la même année pour y accueillir 40 nouveaux enfants. Cet agrandissement permet de poursuivre les activités du Jardin d ‘enfants et d’ouvrir 1 classe élémentaire, la demande étant très forte du côté des familles fréquentant l’établissement.

En 1998, à nouveau à la demande des parents, l’Association décide de boucler le cycle élémentaire en ouvrant une classe élémentaire 9/11 ans. Pour cela, elle achète un local commercial situé au sein de la même résidence.
Puis les locaux de Plaisir d’Enfance étant disséminés dans la résidence, l’Association cherché à déménager. Ce déménagement amène l’équipe à concrétiser un projet ancien, celui d’ouvrir une crèche.

En septembre 2005, Plaisir d’Enfance emménage à son adresse actuelle. Cette institution comporte maintenant la crèche, le jardin d’enfants et l’école élémentaire.

L’association se transforme en SCOP et poursuit sa dynamique.

Ouverture d’une seconde Crèche Pikler le nid des tout petits à Pantin accueillant 30 enfants.

UNE VISION PARTAGÉE

Les mots de notre équipe

« Le fil conducteur de mon travail a toujours été le respect de la personne, qu’elle soit petite ou grande.

La petite enfance et l’enfance sont des périodes qui déterminent en partie la vie d’un individu, même si heureusement chacun peut trouver des moyens de s’en sortir après des traumatismes ou les aléas de la vie. La manière de travailler que j’ai souhaité impulser à Plaisir d’Enfance s’inscrit dans une démarche de prévention, pour l’enfant, et plus largement, à la manière des colibris, pour la société.

Car en effet, l’éducation est pour moi un moyen de faire évoluer la société. Des enfants dont on respecte la dignité deviendront des adultes respectueux, des enfants à qui l’ont fait confiance auront confiance en eux, des enfants autonomes deviendront des adultes capables de décider pour eux mêmes et se montreront responsables, des enfants qui travaillent ensemble deviendront des enfants capables de coopérer, des enfants qui apprennent à parler plutôt qu’à recourir aux gestes agressifs deviendront des adultes privilégiant le dialogue.

Il y a maintenant 27 ans, j’étais mère de deux jeunes enfants. Leur père et moi les avions inscrits en liste d’attente dans une école Montessori, mais les chances qu’ils y bénéficient d’une place étaient très faibles. Ayant une formation dans le domaine psychopédagogique, je décidai de créer cette école – pour eux. Ce furent ainsi, d’abord, mes préoccupations de parent qui m’amenèrent à penser ce projet et à le concrétiser. Pourquoi ? Parce que, comme vous, je souhaitais que mes enfants, les enfants, soient respectés, accompagnés par des adultes bienveillants, qu’ils prennent du plaisir à apprendre, en un mot, qu’ils soient heureux à l’école ! Et pour cela j’avais choisi la pédagogie Montessori qui correspondait, et correspond toujours, à ma vision d’une éducation cohérente parce qu’elle allie les notions de plaisir et d’effort, de liberté et de cadre, d’individu et de groupe.

C’est donc le mercredi 2 mai 1990 que l’école Plaisir d’Enfance, gérée par la toute jeune association du même nom, ouvrit ses portes pour la première fois, accueillant une quarantaine d’enfants, 15 allée des Eiders, à Paris XIXème.  Mes deux enfants avaient finalement bénéficié entre temps, d’une place au « Petit d’Homme », une école Montessori située dans le XIème; une belle aventure pouvait donc commencer aussi pour moi à Plaisir d’Enfance. Quelques temps après avoir obtenu de l’Education Nationale l’autorisation d’ouvrir une école privée hors-contrat, nous obtenions l’agrément de Jardin d’Enfants 2/6 ans.

En avril 1993, trois mois avant la naissance de mon troisième fils, Plaisir d’Enfance s’agrandissait une première fois, ouvrant une classe 6/9 ans. Puis, en septembre 1998, l’école se développait une seconde fois, toujours dans la résidence des Eiders. Enfin en 2005, nous nous installions dans les locaux actuels, et concrétisions un projet ancien en créant une crèche Pikler, le Nid des Tout-Petits, pour accueillir finalement environ 200 enfants : soit 40 à la crèche, 80 à la maternelle et 80 en élémentaire. Chacun des agrandissements ne se fit pas sans difficulté. Mais cela en valait la peine du point de vue pédagogique : le travail de réflexion de l’équipe s’enrichissait à chaque fois du potentiel et des compétences d’un plus grand nombre de professionnels.

En créant Plaisir d’Enfance, je dus d’abord composer avec mes convictions et engagements personnels, car animée par les valeurs que l’on appelle républicaines, il me fallut du temps pour assumer de fonder une école privée, et qui plus est, d’y travailler. Mais je savais bien que cette façon toute particulière d’accompagner les enfants était très difficilement envisageable dans le système traditionnel. Je m’en accommodai donc en me disant que nous allions semer des graines.

Mon intérêt et mes compétences étant essentiellement psychopédagogiques, je dus composer aussi tout au long de ces années avec les nécessités administratives de plus en plus lourdes et contraignantes, imposées aux associations. J’occupais deux postes en un, la direction administrative et la direction pédagogique, en m’épuisant sans en avoir conscience, car il fallait tenir le cap à tous les niveaux. Je voulais à tout prix garantir la permanence des valeurs de ce lieu, veiller à les maintenir vivantes – cela a été pour moi un challenge de tous les instants. Car si ouvrir une école de ce genre demande une certaine énergie, en maintenir la qualité pédagogique dans la durée demande un très grand investissement, des convictions chevillées au corps, et une foi en l’humanité. Je pense que c’est ce que j’ai réussi, ce que nous avons réussi à faire, ensemble à Plaisir d’Enfance.

Certes, il y a eu des hauts et des bas, des désaccords par moments, ce qui est tout à fait normal, car si tout comme aujourd’hui encore, mes collègues et moi-même attachions beaucoup d’importance au professionnalisme et aux valeurs que nous portions, il n’en restait pas moins que nous étions des êtres humains, fort heureusement !

Ce dont je suis le plus satisfaite, c’est que les enfants sont toujours restés au centre de nos préoccupations, quoi qu’il arrive!

J’ai donné de moi-même à Plaisir d’Enfance, et Plaisir d’Enfance m’a beaucoup apporté, j’y ai grandi moi aussi avec tous, enfants et parents que j’ai eu l’immense chance, joie, d’accompagner. J’ai également grandi avec mes collègues, même dans les moments les plus compliqués de notre vie institutionnelle. Il ne faut pas oublier que le fait de constituer une équipe de personnes motivées et responsables, n’empêche pas les difficultés qui sont inhérentes à toute institution, à la vie tout simplement.

A mon départ, en 2015, Plaisir d’Enfance a vécu une période de transition un peu difficile, et cela a nécessité une réorganisation pour que la situation se stabilise progressivement.

2016 a été une année charnière jusqu’à la constitution, en janvier 2017, de la SCOP Plaisir d’Enfance, société coopérative de production, qui forme désormais le cadre juridique des trois structures – crèche, école maternelle et école élémentaire – dans une juste cohérence avec les valeurs éducatives et universelles portées par ce lieu.

L’idée avait germé en 2012, et si cette SCOP a vu le jour, c’est grâce à la persévérance de l’équipe et à la ténacité des membres du nouveau Conseil d’Administration de l’association présidé par Boniface N’Cho.

Ainsi, aujourd’hui, tout naturellement, Plaisir d’Enfance perpétue sa qualité d’accueil avec l’exigence professionnelle et l’ouverture psychopédagogique qui sont ses grandes forces. Cette institution singulière reste fidèle à ses valeurs de respect, d’écoute et de confiance. Elle permet aux petits individus qui y sont accueillis – dans son cadre chaleureux et bienveillant – de construire une base de sécurité intérieure où ils pourront, devenus plus grands, puiser la force d’affronter les difficultés de la vie.

Plaisir d’Enfance est un pôle pédagogique qui place l’enfant au centre de son projet. Celui-ci unique en son genre est un vrai bijou pour les enfants qui peuvent en bénéficier.

Plaisir d’Enfance est aussi une structure qui cherche à mettre en avant l’épanouissement et la confiance au quotidien tant auprès des enfants qu’auprès de l’équipe de professionnels.

Chacun est présent pour que les enfants soient épanouis ici, aujourd’hui et ailleurs demain.

Nous cherchons toujours à accompagner les énergies positives, révéler, trouver des médiations.

Nous sommes inscrits dans une économie sociale et solidaire et souhaitons nous développer dans ces valeurs coopératives. C’est pourquoi l’Association Plaisir d’Enfance s’est transformée en SCOP en ce début d’année 2017.

En lien direct avec les valeurs et la pédagogie innovante proposée à Plaisir d’Enfance, ce mode de gouvernance présente de nombreux avantages pour soutenir notre structure sur le long terme.

Boniface N’Cho, Président de la SCOP Plaisir d’Enfance

Infirmière Diplômée d’état depuis 2010, les questions liées au “prendre soin” et au soutien à la parentalité ont toujours été au cœur de mon travail auprès des enfants, que ce soit en milieu hospitalier ou dans des établissements de l’Aide Sociale à l’enfance.
 
L’approche Piklerienne ne m’était pas inconnue en arrivant au Nid des tout Petits en 2014.
J’ai eu l’opportunité et la chance de l’observer à la Pouponnière de Sucy-en-Brie. Cette expérience fut un moment fort et décisif dans l’orientation que prendrait mon engagement professionnel auprès des enfants. 
Cette pédagogie de la relation, basée en grande partie sur les soins et l’attitude profonde de l’adulte dans ses interactions avec l’enfant, laisse du temps aux enfants et s’adapte à leur besoin, qu’ils vivent à Budapest au milieu du 20ème siècle ou dans le 19ème arrondissement de Paris aujourd’hui!

Je ne suis pas la fondatrice de l’école Plaisir d’enfance mais je suis arrivée au tout début de la naissance de la structure et j’ai contribué à la construction et à la consolidation de ses bases fondamentales dans le domaine de la pédagogie Montessori, chères à sa fondatrice Madame Marie Christine Snyders. J’ai travaillé et partagé avec Marie Christine Snyders pendant 23 ans, elle devenue une amie très chère auprès de laquelle j’ai continué de compléter, d’enrichir régulièrement mon expérience professionnelle par nos questionnements et par nos échanges pédagogiques.

Lorsque j’ai effectué ma formation d’EJE, celle-ci se trouvait être la dernière cession proposant la formation diplômante de Maitresse Montessorienne pour les enfants de 3/6ans. J’ai immédiatement trouvé en cette pédagogie plus qu’un complément à ma formation d’EJE. La formation Montessori m’était devenue indispensable, primordiale voire l’objectif principal de mes études d’éducatrice.

Après l’obtention de mes deux diplômes, j’ai tout de suite été contactée par Marie Christine Snyders qui recherchait une EJE diplômée Montessori. Nos objectifs pédagogiques se rencontraient, se complétaient et nous avons travaillé ainsi ensemble, de belles années auprès des enfants.

Je suis actuellement toujours très investie dans cette école et par ce travail auprès des enfants. Chaque jour est une découverte nouvelle et je m’émerveille toujours autant de leurs progrès, de leurs analyses, de leur personne. Je suis heureuse de les accompagner au mieux, de créer les conditions pour que chaque enfant puisse se réaliser selon ses besoins, son rythme tout en laissant s’épanouir sa personnalité. Je respecte la philosophie de Maria Montessori et mon objectif pédagogique est de faire en sorte que chaque enfant devienne une personne autonome et responsable tout en acquérant les savoirs nécessaires à son intégration future dans la société.

Pour moi, travailler à Plaisir d’Enfance est une véritable chance de véhiculer des valeurs de respect de la vie, qu’elles soient, végétales, animales ou humaines.

Je suis fière de continuer ce beau projet et de pouvoir contribuer à l’évolution de la société par le biais de cette merveilleuse école qui a su depuis des années, accompagner beaucoup d’enfants et laquelle j’en suis persuadée, vivra encore longtemps.

Ils nous soutiennent