Communiqué de presse

Plaisir d’enfance

une approche respectueuse de l’enfant
depuis 1990

Paris, le 3 septembre 2020

Rentrée scolaire : quelle alternative à l’enseignement traditionnel ? Montessori, les 150 ans d’une méthode pédagogique innovante

2020  fête les 150 ans de la naissance de Maria Montessori :
l’occasion pour l’école Montessori Plaisir d’Enfance de rappeler l’intérêt de sa pédagogie et son utilisation concrète pour l’évolution de nos enfants.
Les 150 ans de sa naissance rappellent à quel point notre système scolaire et ses méthodes n’ont pas été réformés depuis Jules Ferry !

Le parcours de Maria Montessori, première femme médecin d’Italie, illustre dans quelles mesures ses convictions et pratiques pédagogiques étaient modernes et innovantes dès 1917.

Maria Montessori, profondément humaniste, croit résolument en l’Homme et en sa capacité à devenir meilleur s’il accède à un minimum d’instruction. A l’issue de la 1ère Guerre Mondiale, elle est convaincue qu’en permettant à chaque enfant d’accéder à un enseignement qui respecte le rythme personnel et prend en compte l’être dans sa globalité (psychologie, compétence, émotion), les conflits et les guerres seraient enrayés. En plaçant la singularité et la personnalité de chaque enfant au coeur de sa méthode, Maria Montessori a fondé sa première école dans le but d’émanciper l’Homme au travers du savoir.

La volonté de Maria Montessori est de permettre à tous les enfants un accès à l’enseignement et l’éducation. Dès son origine, son travail est destiné aux enfants des catégories sociales les plus défavorisées d’Italie. L’égalité des chances, la cohésion sociale, le respect des différences font partie intégrante de son projet d’origine.

Son anniversaire nous rappelle combien saluer l’audace et l’ambition de cette femme résolument engagée pour une société meilleure et la formation des générations futures, est un devoir collectif.

Dès 1921, cette méthode prend de l’ampleur en France et dans le monde. Elle continue de faire ses preuves en comptant chaque année de plus en plus d’élèves et d’ouvertures d’écoles.

En France, selon l’Association Montessori de France, il existe environ 200 établissements Montessori, dont Plaisir d’Enfance, fondée en il y a plus de 30 ans par Marie-Christine Snyders, Éducatrice de jeunes enfants et Éducatrice Montessori. Elle rappelle pourquoi ce choix d’une méthode différente :

« J’ai choisi la pédagogie Montessori qui correspondait, et correspond toujours, à ma vision d’une éducation cohérente parce qu’elle allie les notions de plaisir et d’effort, de liberté et de cadre, d’individu et de groupe.
L’éducation est pour moi un moyen de faire évoluer la société. Des enfants dont on respecte la dignité deviendront des adultes respectueux, des enfants à qui l’ont fait confiance auront confiance en eux, des enfants autonomes deviendront des adultes capables de décider pour eux-mêmes et se montreront responsables, des enfants qui travaillent ensemble deviendront des enfants capables de coopérer, des enfants qui apprennent à parler plutôt qu’à recourir aux gestes agressifs deviendront des adultes privilégiant le dialogue.».

Marie-Christine Snyders, Éducatrice de jeunes enfants et Éducatrice Montessori

Comprendre la méthode Montessori 5 questions

Pourquoi avoir inventé une pédagogie alternative au système classique ?
A l’issue de la 1ère Guerre Mondiale, Maria Montessori est choquée par l’état, en lambeaux, des relations humaines ; elle réfléchit aux causes de ce traumatisme et donc à une autre façon d’éveiller les êtres humains -en commençant donc par les enfants afin d’éviter de nouveaux conflits entre les hommes. Innovante et audacieuse, Maria Montessori est une humaniste convaincue.

Pourquoi la pédagogie de Maria Montessori est si prometteuse ?
Première femme médecin d’Italie, elle propose une méthode approfondissant les liens entre la médecine, justement, et l’éducation. C’est en observant longuement les enfants de l’orphelinat du quartier de San Lorenzo à Rome qu’elle développe sa pédagogie « scientifique ». Celle-ci consiste à considérer l’enfant avec un regard scientifique, c’est à – dire : l’accueillir dans toute sa globalité, prenant en compte son environnement, son histoire, sa personnalité, sa famille, ses passions, son entourage. Elle ne s’occupe pas seulement d’apprendre à lire et à écrire à un enfant ; mais elle considère l’enfant comme un tout qu’il est nécessaire de bien comprendre – et donc d’observer- pour pouvoir ensuite soutenir ses capacités et accompagner son développement.

Maria Montessori propose donc sa nouvelle pédagogie qui s’inspire des travaux de deux médecins français du XIXème siècle, Mr.Seguin (médecin psychiatre) et Itard (médecin spécialiste de la surdité et de l’éducation spécialisée). Sur le modèle crée par Itard, elle fabrique et fait évoluer le matériel qu’elle décide de mettre au service des enfants ‘normaux’. Son matériel et l’environnement proposés aux enfants avec lesquels elle travaille, les rend heureux et autonomes. Par ses observations, ses recherches et ses découvertes, elle acquière la certitude qu’une pédagogie doit soutenir le jeune enfant de façon individuelle et personnalisée. En respectant les étapes de développement de l’enfant qu’elle appelle « périodes sensibles », Maria Montessori initie la pertinence de l’introduction du travail (ex. les ‘lettres rugueuses’) en fonction de l’observation que l’on a faite de l’enfant.

Ainsi, grâce à un soutien particulier, dans un cadre adapté à ses besoins, un enfant apprend et se développe par lui-même.

Dans quel courant s’inscrit cette pédagogie ?
Très vite, au sein de ses Maisons des enfants, sa pédagogie rencontre un grand succès et s’inscrit dans le courant des éducations dite « Nouvelles » et « alternatives ». La pédagogie de Maria Montessori fait partie du réseau des écoles alternatives, portées par d’autres pédagogues de renom : Fernand Oury, Augustin Freinet, Ovide Decroly, etc qui ont tous proposé, au début du XXème siècle, de changer le regard porté sur l’enfant et de se mettre à son niveau. L’enfant devient à travers les yeux de ces pédagogues, un être capable de communiquer avec le monde extérieur si l’on se met à son écoute et que l’on apprend sa manière à lui de s’exprimer. Ils·elles sont convaincu·e·s que l’enfant porte en lui-même les germes de son propre développement. Certains de ces pédagogues ont d’ailleurs été considérés à l’époque, comme subversifs par rapport à l’ordre de l’éducation traditionnellement établi. Les écoles alternatives s’inscrivent non en opposition mais en complément de l’école publique reconnue pour son inclusion historique de tous les enfants de la République dans un cadre laïque et gratuit.

Qu’en est-il aujourd’hui de l’actualité de cette méthode ?
Cette pédagogie que l’on peut appeler aujourd’hui pédagogie active, rend l’enfant acteur de ses propres connaissances, de son propre développement.« Les enfants ne font pas ce qu’ils veulent mais veulent ce qu’ils font » Maria Montessori.

Les enfants ont un besoin d’activité, d’être acteur, de faire des choix, le libre choix ; cela s’inscrit dans la nature d’un enfant.

Ainsi le matériel et l’environnement que proposent les classes Montessori permettent aux enfants d’être acteurs et de s’éveiller. L’attitude nouvelle de l’éducateur, qui initie et accompagne l’enfant dans ses découvertes, le respect de chacun dans son individualité, sont les conditions d’un bon développement sensoriel, social et affectif de l’enfant. Cette pédagogie est encore aujourd’hui une solution d’éducation alternative pour nos enfants, qui, aujourd’hui comme hier, ont besoin d’être ACTEURS de leur propre développement.

Concrètement, comment l’enfant apprend dans une école Montessori ?
Les enfants sont invités par l’environnement – le matériel à disposition sur des étagères, l’activité des autres enfants – voire dans certains cas par les adultes, à choisir un matériel ou un jeu à leur convenance ; le libre choix est une première notion. D’autre part, ce matériel permet de faire passer les apprentissages concrètement par les sensations, le corps de l’enfant. L’objectif est bien de « faire sien » les apprentissages abstraits tels que les lettres ou les chiffres ou plus tard la géométrie ou la géographie…

Et c’est ainsi, en étant acteurs, que les enfants apprennent et conservent leurs apprentissages pour leur vie entière.

contact presse

Aurélie KEUTGEN
06 22 26 16 25

aurelie.keutgen@plaisirdenfance.com
Responsable Communication Groupe Coopératif Plaisir d’enfance

Créé en 1990, Le Groupe Coopératif Plaisir d’enfance est une structure, spécialiste des pédagogies actives. Le projet pédagogique de Plaisir d’Enfance propose de manière générale des visées humanistes, au service de l’évolution naturelle de l’enfant. Il s’appuie, pour l’école maternelle et élémentaire sur la pédagogie de Maria Montessori et pour les crèches sur l’approche Pikler. Le Groupe Coopératif Plaisir d’enfance est composé de 12 crèches qui accueillent les tout-petits entre 6 mois et 3 ans, d’une école maternelle et une école élémentaire qui accueillent les enfants jusqu’à 11 ans.

Chaque année, parents et élèves renouvellent leur confiance à l’équipe de Plaisir d’Enfance et attestent de leur satisfaction totale. Fort de son succès, le groupe se développe et regroupe de nouvelles structures notamment dans le sud-est de la France.

Présidé par Boniface N’CHO depuis 2015, le groupe est transformé en SCOP pour suivre ses convictions et instaurer une dynamique vertueuse qui repose sur un mode de gouvernance coopératif, circulaire et collectif.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Plaisir d’Enfance

56/60 rue du Pré St Gervais
75019 PARIS
secretariat@plaisirdenfance.com

Bouton_Projet-Peda-Creche
Bouton_Projet-Peda-Ecole
Go to Top